Similes

Nos engagements

Nos engagements

Similes Wallonie se bat pour que la place des familles soit reconnue dans le cadre de la réforme 107, des conseils de proches depuis plus de 10 ans ainsi que dans son groupe de travail politique, l’AXE 4

Réforme 107

“Les familles ne l’ont pas choisi mais elles jouent néanmoins un des premiers rôles comme partenaire de soins auprès de leur proche. Nous travaillons à défendre cette place spécifique.”

Associer l’entourage aux soins qu’on lui offre est bénéfique pour le patient: les études le montrent. Nous pensons que plus les familles sont impliquées, plus elles pourront assurer un rôle constructif et spécifique comme partenaire de soins. Cette particularité leur donne une place capitale dans les réflexions sur l’organisation des soins.

Contexte
Jusque dans les années 70, la personne atteinte de troubles psychiques était prise en charge principalement à l’hôpital. Cette culture du soin excluait la famille de la prise en charge du proche malade. L’arrivée des médicaments redonne une dignité à la personne. 50 ans après mai 68, des mouvements tels que l’antipsychiatrie voient le jour et permettent de développer la participation et l’inclusion des proches et des usagers dans le parcours de soin du proche malade. Progressivement, l’ambulatoire avec la création des centres de santé mentale, des maisons d’habitations protégées, des centres de jours permettent au soin de sortir de l’hôpital.
La réforme

Le 21 ème siècle ouvre des espaces de dialogues. C’est ainsi que la réforme voit le jour en 2011. Elle s’oriente vers la prise en charge de la personne malade dans son milieu de vie, quel qu’il soit, et veille à la continuité des soins par un travail concerté en réseau des différents acteurs concernés: professionnels, personne malade et proche.

La famille est désormais envisagée comme un partenaire de soin indispensable et complémentaire aux soignants.

http://www.psy107.be/index.php/fr/component/contact/contact/4-uncategorised/1-template-features?Itemid=101

8 réseaux en Wallonie et Bruxelles

Concrètement…

Afin de permettre aux personnes malades d’être prises en charge dans leur lieu de vie, la Réforme a mis en place les Réseaux 107 (du nom de l’article de loi) sur l’entièreté du territoire belge. Chaque réseau est défini par un territoire. En Wallonie, il en existe 7 et 1 à Bruxelles.

Un réseau réuni des professionnels, des personnes atteintes de troubles psychiques et des proches/familles.

Les réseaux travaillent sur 5 thématiques (comités de fonction):

  • Comité de fonction 1: Première ligne 

Prévention, promotion des soins en santé mentale: soins à domicile, acteurs de première ligne, services d’accompagnement, etc.

  • Comité de fonction 2: Equipes mobiles (renvoyer vers la page du site pour plus de détails)

Accompagnement et soins à domicile pour assurer la continuité des soins après une hospitalisation, par exemple.

  • Comité de fonction 3: Réhabilitation psycho-sociale

Institutions et services travaillant à la réinsertion et à l’inclusion sociale: formations, réinsertion socio-professionnelle, hôpitaux de jour, loisirs, culture, sport, aide sociale,…)

  • Fonction 4 – Soins hospitaliers intensifiés 

Les hôpitaux généraux avec service de psychiatrie, les hôpitaux psychiatriques et les hôpitaux de jour.

  • Fonction 5 – Habitat, logement et hébergement

Acteurs travaillant dans le domaine du logement, de l’hébergement ou de l’habitat spécifique: Initiatives d’Habitations Protégées, Maisons de soins Psychiatriques, maisons d’accueil.

  • Conseils de proches et conseils d’usagers

Ces deux conseils sont des lieux de concertation. Ils permettent aux proches et aux usagers d’identifier des thématiques, des recommandations à relayer au sein des comités de fonction, selon la thématique.

Le conseil de proches est un espace d’échange, de concertation, réunissant les proches, d’une personne malade en santé mentale. Son objectif est de dépasser les témoignages individuels pour identifier des thématiques générales (ex : l’accueil des familles en milieu hospitalier, le risque de rupture de la continuité des soins lors d’une sortie d’institution,…) qui posent question aux familles.

Ces questions-clefs sont ainsi relayées au sein des comités de fonction afin d’améliorer les pratiques de soins et de prise en charge sur le territoire du réseau.

Le conseil d’usagers fonctionne identiquement mais ne concerne que les usagers.

  • Conseil de Proches Internement – CPI

Ce conseil réunit des proches dont le proche malade est interné pour délit. Il a les mêmes fonctions que le conseil de proches mais spécialisé sur la thématique de l’internement, la justice.

L’articulation de ces 5 fonctions et des conseils de proches et d’usagers ne pourrait se faire sans l’intervention d’un coordinateur de réseau ayant pour mission de faire en sorte que l’ensemble des institutions, services, hôpitaux, etc.. .arrive à travailler de manière concertée.

Un des aspects novateurs de cette réforme, c’est la création d’équipes mobiles pouvant se rendre sur le lieu de vie de la personne à la demande d’un tiers (entourage, professionnel ou autre) et entendre la demande de celui-ci. Pour répondre à cette demande, l’équipe de professionnels devra toujours chercher l’accord de la personne malade mais en cas de refus de celui-ci, elle pourra toujours essayer de travailler à son adhésion graduelle à sa prise en charge et plus largement, à la prise en charge de la famille dans ses besoins du moment (écoute, information, soutien, réorientation,..). 

Conseils de proches

C’est un espace d’échange réunissant les proches, d’une personne malade en santé mentale sur le territoire du réseau, qui souhaitent tirer de leurs expériences respectives des enseignements utiles. Son objectif est de dépasser les témoignages individuels pour identifier des thématiques générales (ex : l’accueil des familles en milieu hospitalier, le risque de rupture de la continuité des soins lors d’une sortie d’institution…) qui posent question aux familles et de saisir les acteurs intéressés par ces questions-clefs afin d’améliorer les pratiques de soins et de prise en charge sur le territoire du réseau. 

Réseau de Santé Mentale de l’Est (RéSME) Verviers

Coordinatrice du réseau

Martine Haas • 0484/84.09 • psy107verviers@gmail.com

Conseils de proches

Jean-Marie Beckers • 0475/49.95.94 www.resme.be

Réseau Fusion Liège

Coordinateur du réseau

Didier Kampfl • 04 344 68 14 • info@psy107liege.be

Conseils de proches

Claudine Fréson

Réseau Santé Namur

Coordinateur du réseau

Didier de Riemaecker • 0491/626.804 • 081/40 88 99 • coordination@reseausantenamur.be

Conseils de proches

Eliane Martin • 0498/ 62 72 35 • elianemartin3@hotmail.com

Réseau partenaires 107 – Hainaut occidental

Coordinatrice du réseau

Véronique D’Hooghe • 0479/ 76 71 64 • coordination@reseauxpartenaires107.be

Conseils de proches

Miette de Brouwer 069/ 23 24 34 • miette.debrouwer@yahoo.fr

Réseau Mosaïques – Hainaut oriental

Coordinatrice du réseau

Janaina Costa • 0494/ 21 51 83 • costaj@fracarita.org

Conseils de proches

Yves de Craeye et Colette Guislain

Réseau Bruxelles Est

Coordinateurs du réseau

Christophe Herman • 0491/ 34 80 25 • christophe.herman@107bru.be

Youri Caels • youri.calens@107bru.be

Conseils de proches

Olivier De Gand • 02/ 289 09 60 • 0475/ 60 10 71 • o.dg@pfcsm-opgg.be

Réseau du Brabant Wallon

Coordinatrice du réseau

Geneviève Loots • 02/ 386 09 17 • 0495/ 13 16 68 • coordinateur@reseau107bw.be

Conseils de proches

??

Réseau Proxirélux (Luxembourg)

Coordinatrice du réseau

Claudine Henry • 0499/ 67.46.85 • coordination@reseau-proxirelux.be

Conseils de proches

www.reseau-proxirelux.be

Axe politique

L’axe 4 est un groupe de travail lancé par Similes Wallonie en 2012 afin de réfléchir à l’élaboration d’un statut de protection de la personne en fragilité psychique et de le proposer aux instances dirigeantes.  Le but est de garantir au patient un revenu stable et de lui éviter l’angoisse liée aux démarches à effectuer entre les différentes caisses d’allocations, démarches menées la plupart du temps par leur famille. Pour défendre ce « statut » un mémorandum intitulé « Statut social spécifique en faveur des personnes atteintes de troubles psychiques chroniques complexes gravement invalidants » a été rédigé et présenté aux différentes instances politiques régionales et fédérales en 2019 et 2020. 

Actions concrètes réalisées en 2020-2021 :

• Rencontre et présentation du mémorandum : au président de partis et aux commissions de santé, au président de la Mutualité Chrétienne et du collège inter-mutualiste, à Similes Vlaanderen, aux responsables de l’AVIQ (Agence Wallonne pour une Vie de Qualité)

• Organisation d’une matinée de rencontre avec les médecins-conseil de la Mutualité Solidaris.

• Rencontre avec l’asbl Aidants-Proches pour déterminer les priorités à mettre en œuvre pour proposer un statut ou une reconnaissance en lien avec notre mémorandum.

 • Participation à la répartition du budget pour venir en aide aux premières lignes dans le secteur de la santé mentale.

• Observatoire des maladies chroniques

Actions futures en 2022 :

• Collaboration avec des chercheurs afin de déterminer précisément l’impact de la maladie psychique sur les patients et les familles en FWB.

• Priorisation des thématiques abordée dans le mémorandum et constitution d’un agenda pour les actions dans les années à venir.